vendredi 25 novembre 2016

I'm better Now

At 15, life is supposed to be beautiful but it wasn’t for me.
My mum was absent for reasons beyond her control, and my father did his best to be around as much he could.
I am the eldest in my family, I must be dignified. I have to stand tall. I smile, I greet but inside I'm empty. I long for love and seek attention.
To some of you are who are reading this, thank you for having loved me – loving me deeply.

Surrounded but yet alone when this young man, 19, got interested in me – I’m just a teenager ashamed of my body, I felt new.  ‘finally, life smiles at me’ I told myself.
He makes me feel alive, almost beautiful. He spends hours playing cards games with me, telling me stories of his past and his life at the boarding school, I am fascinated. He is handsome and considerate.
When proposed me to watch a film, I become excited, I accepted despite my father’s restrictions, and my brain that tells me ‘you are only 15, he is 19, you don’t have life experience” as I  looked forward always  to spend time with him.  I see him as a caring a big brother – whom I crushing on. In the middle of the film he took me in his arms, I let myself go, after all, what did I know? Little affection felt nice.

Everything was fine until he started kissing me. At first, it was not bad although strange when he started touching my breasts I said “no”. I resisted, I Begged him to stop but refused. I felt paralysed as he continued to touch me everywhere, I would not say ‘caressing’ because caressing in my head means something nice.  With his hand in my pants, touching my privacy parts, I felt desperate, I closed my eyes not knowing what to do.
“Everything is going to be okay” – he whispered, as he fingered me.  My tears run down my face but his is above me, penetrating, and sweating. Until now this image is blurred in my head, maybe because I tried so much to get rid of it. The image is gone now but the sensations are here – the fear, the pain, the anger, the shame ...

After he finishing his business, he asked me to leave, I put back my clothes as quick as possible, I left without looking back. Once at home, I took a shower and I went to bed. As it was in holiday no-one was concerned about me being In the room.  I cried for hours. I did not mention anything to anyone because of I feared to be blamed or not believed.
For weeks, I cry in my bed, I avoided going out too much in the street, my family was happy – what wise and obedient girl, I have become, they thought.  But simply I am afraid to cross him.

One day my parents tell me that we are leaving Rwanda not especially for a better life but personally, it was a miracle.  I was relieved.
I hoped that I would no longer be scared every time a guy approach me, I would no longer have to fear him. Except that, nothing changed ... I changed a country but I had an impression of seeing him everywhere, I had nightmares, I felt alone.

I closed myself off emotionally. I have always been shy but since then it worsened, I couldn’t look at the others in my eyes – I was ashamed.
I had that kind of a shame that hardly leave you –  or never. As if it is one’s fault. As if I had provoked what happened.

At school, in Belgium other girls talked about their boyfriends – me, tetanized. Yes, I smiled at the boys, I even let them approach me but as soon as it is too close, fear took over, as ever.

But I met a timid, handsome man – an artist with a tender heart , I was 19 and  he was 20.  He tamed me despite my resistance, he made me confident, and he gained my trust.   a few months later,  finally, I was able to put the words on what had happened, it was a RAPE.
He listened to me carefully and attentively,  consoled me, became my best friend. He is the father of my son, even if we are no longer together – he  saved me.

Today, I sincerely  think that  I’m  myself, again – with my qualities and flaws, my strengths and my weaknesses.
I did not write all of this to tell you simply that  I'm fine. I especially wrote this for all young teenagers who are living the same situation;  Impose yourself even if you feel alone some people do not deserve your love.

Learn to say ‘no’ – it is what I  did but couldn’t impose myself. And, if all of this has happened to you, know that it is not the end of the world:  you are stronger than your experience, do not be disgusted in men because personally one of them has made me a new woman,  and more confident.

One day, you will wake up, you will feel again the flame that used to  animate you.

mercredi 23 novembre 2016

Plus Forte.

J'ai 15 ans, la vie est supposée être belle mais elle ne l'est guère. Ma
Mère est absente pour des raisons indépendantes de sa volonté, mon père fait ce qu'il peut.

Je suis l'aînée de ma famille. Je me dois d'être digne. Je dois garder la tête haute. Je souris, je salue mais à l'intérieur, je suis vide. Je crie famine, famine d'amour et d'attention.

Certains d'entre vous sont sûrement en train de lire ceci, Mercii de m'avoir aimée/m'aimer si profondément.

Entourée mais pourtant seule alors quand ce jeune homme s'intéresse à moi du haut de ses 19ans, alors que je ne suis qu'une adolescente au physique ingrate je me sens revivre. Je me dis que la vie me sourit enfin. Il me fait sentir heureuse vivante, presque belle. Il passe des heures à jouer avec moi aux cartes, à me raconter des histoires de son passé et de sa vie à l'internat, je suis fascinée il est si beau et prévenant. 

Naturellement quand un jour il me propose d'aller regarder un film j'y vais malgré les restrictions de mon père, malgré mon bon sens qui me dit que je n'ai seulement que 15 ans et que lui en a 19 et qu'on ne vit pas les mêmes choses. Je le vois comme un grand frère bienveillant sur lequel je craque. Au milieu du film il me prend dans ses bras, je me laisse faire après tout qu'est ce que j'y connais? C'est agréable un peu d'affection.

Tout allait bien jusqu'au moment où il m'a embrassé au début ce n'était pas si mal même si étrange mais quand il a commencé à me toucher les seins j'ai dit non, j'ai résisté, je l'ai supplié d'arrêter. Mais rien ne fut. Je me sentais paralysée. Il a continué à me toucher partout je ne dirais pas caresser car caresser dans ma tête est quelque chose d'agréable. Je continuais à lui demander d'arrêter mais rien. Et d'un coup sa main était dans ma culotte, touchant mon intimité, j'ai fermé les yeux ne sachant pas quoi faire parce que je réalisais ce qui allais m'arriver malgré mon innocence.

Il me doigte, les larmes coulent sur mon visage mais il me murmure que tout va bien se passe. Je le vois au dessus de moi, mon pénétrant, suant. Jusqu'à maintenant cet image est floue dans ma tête, peut-être parce que j'ai essayé de m'en débarrasser. L'image est parti mais les sensations sont là, la peur, la douleur, la colère, la honte...


Après qu'il ait fini ses affaires, il me dit que je peux partir, je remets mes affaires et je m'en vais. Une fois chez moi, je prends une douche et je vais au lit. Comme c'était les vacances ne se souciait vraiment de ce que je pouvais bien faire dans la chambre, je pleure pendant des heures. Je ne dis rien à personne parce que je sais qu'on va soit me blâmer soit ne pas me croire. Durant des semaines, je pleure dans mon lit, j'évite de trop sortir dans la rue, ma famille pense que je suis devenue enfin sage et obéissante mais j'ai juste surtout une peur bleue de le croiser.

Je l'évite autant que possible. Je ne dis rien à personne et par miracle un jour mes parents m'annoncent qu'on quitte le Rwanda pas spécialement pour une meilleure vie mais personnellement je suis soulagée. Je me dis que je n'aurais plus a sursauter dès qu'un mec m'approche que je n'aurais plus a le craindre. Sauf que rien ne change...j'ai changé de pays mais j'ai l'impression de le voir toujours partout, je fais des cauchemars, je me sens seule.

Je me renferme sur moi, j'ai toujours été une timide mais depuis là c'est pire, je ne peux me résoudre à regarder les autres dans les yeux...j'ai honte.


Ce sentiment de honte qui ne te quitte pas. Jamais. Comme si au fond c'était ta faute. Comme si tu avais provoqué ce qui t'est arrivé. J'arrive en Belgique, À l'école les autres filles parlent de petits copains.   moi je suis tétanisée. Oui je souris aux garçons, je les laisse même m'approcher mais dès que trop proche, la peur reprend le dessus.

Mais un jour, je rencontre ce beau brun, lui même timide, j'ai 19 ans, il en a 20, c'est un artiste au coeur tendre, il m'apprivoise malgré ma résistance, il me met en confiance, et après quelques mois je finis par le croire. Et je lui raconte tout, et enfin je mets les mots sur ce qui est arrivé, c'était un VIOL. Il m'écoute, me console, devient mon meilleur ami.  Il est le père de mon fils, même si on est plus ensemble, il a été celui qui m'a sauvé. 


Aujourd'hui, je pensé sincèrement être enfin moi-même, avec mes qualités et défauts bien sur, mes forces et mes faiblesses mais je n'ai pas écrit tout ça tout pour ça. Je vais bien. Mais j'ai surtout écrit ceci pour toutes les jeunes adolescentes qui vivent cette situation où éviter à certaines de la vivre, imposez vous, même si vous vous sentez seule certaines personnes ne méritent pas votre amour.

Apprenez à dire non. Ce que j'ai fait mais pas su imposer. Et si tout ceci vous est déjà arrivé, sachez que ce n'est pas la fin du monde, vous êtes plus forte que ça et ne soyez pas dégoûtée de tout homme parce que personnellement l'un d'eux a fait de moi une femme nouvelle, plus confiante. 

Un jour, vous allez vous réveiller ou vous ressentirez à nouveau cette flamme qui vous anime.



Sincèrement,
Clo

lundi 11 juillet 2016

Rwandais ou Non? Telle est la question!




Normalement on devrait être léger, le soleil brille, les oiseaux chantent, c'est l'été et les vacances, les amis, la bouffe, la fête mais ceci serait seulement possible si j'avais réussi à garder mes yeux loin des réseaux sociaux et des choses sans queue ni tête que j'y vois.

Si vous me lisez régulièrement vous savez que j'aborde rarement les sujets qui concernent mon pays sans doute par égoïsme de ne pas vouloir m'impliquer, par paresse d'argumenter ou même simplement parce que c'est un sujet que je suis loin de maîtriser.

Mais ces dernières semaines, j'ai lu des choses sur les réseaux sociaux qui m'ont hérissé la poil patriotique ou non patriotique selon qui lit le présent article. Bref j'ai vu les choses telles que ne pas parler notre langue maternelle sous entendrait  que de ce fait on avait point le droit d'avoir un avis sur ce qui se passe chez nous. Ou encore de dire que le fait de vivre ou être fiers de vivre dans certains pays faisaient de certains "moins rwandais". Du coup mon sens de la critique était en alerte, ma grande gueule n'en pouvait de s'exciter de pouvoir l'ouvrir.

Alors de un, par notre histoire qui est politiquement compliqué, une partie des rwandais est née et grandit à l'étranger, une autre partie a été obligée de s'exiler à de différentes périodes de notre histoire. De ce certains n'ont simplement pas eu l'occasion de pratiquer ou même s'améliorer en kinyarwanda. Tu me diras quand on veut on peut, Oui mais non, une langue se pratique, je sais de quoi je parle, si on a pas l'occasion de pratiquer tous les jours on s'y perd. Oui maintenant si vous êtes un esprit supérieur et que vous maîtrisez l'art de vous adapter, gloire à vous! Mais si vous avez cette chance et que vous l'utilisez pour diminuer les autres et leur faire sentir moins apte à être rwandais au lieu de les aider, encourager et trouver des solutions au problème, eh bien vous n'êtes en aucun cas plus patriotique en mon sens. 

Qu'est ce qui définit un bon rwandais selon vous? Vivre au Rwanda, parler en kinyarwanda et vivre comme nos ancêtres? Dans ce cas je vous défie d'en trouver un et me le rapporter. Mais en dehors de ça, est-ce vraiment plus important d'utiliser une langue plutôt que son cerveau? De préserver une coutume qui n'a plus rien d'être au lieu d'évoluer avec son époque?

N-est-il pas possible de vivre pleinement dans le présent et évoluer sans pour autant oublier son passé? Par ne pas oublier le passé j'entends, apprendre des leçons du passé et non y vivre et s'y accrocher. 

Et pourquoi ce besoin de juger l'autrui tout le temps? Depuis quand notre nationalité a été  mis aux enchères? L'idée de qui mise le plus de Umuco et de langue et savoir vivre à la rwandaise et j'en passe des meilleures. Le Rwanda n'est pas un club privé que je sache, si? Il est ouvert à tout rwandais qui se considère comme tel ou du moins il devrait l'être.

Devrions-nous faire des efforts pour p parler notre langue? Bien sûr! Devrions-nous en savoir plus sur nos traditions? Encore une fois bien sûr que oui.  Mais encore on devrait apprendre à accepter nos différences, les voir comme une richesse et laisser surtout aux gens le temps de s'adapter évoluer.

Oui certains parlent français, d'autres danois, d'autres chinois, suédois, portugais, etc? Pourquoi serait-il une mauvaise chose? Oui  c'est dommage s'ils ne parlent pas tous kinyarwanda mais le monde est un éternel progrès, échangez avec eux, apprenez d'eux pendant qu'ils apprennent de vous!


Conclusion, ce n'est pas la langue qui prime aussi important soit-elle, ou le fait se soumettre aux traditions. Ce sont les idées, l'ouverture d'esprit et l'attachement à notre identité et notre pays!


Scandaleusement,
Clo




PS: Yeah well, it's in french:)


mercredi 4 mai 2016

Il a pris mon Coeur.




Il a pris mon cœur mais j'étais heureuse de le lui donner
Mon corps lui appartient en quelques sortes, juste avec son sourire malicieux et son regard perçant
Mes émotions il les contrôle juste avec sa présence ou non présence d'ailleurs
Il va et revient comme bon lui semble, sans peine je l'accepte
La liberté on se l'accorde volontiers
La liberté du corps du moins car nos âmes ne nous appartiennent pas
Il me brise parfois
Mais bien souvent il me construit

Si je l'aime je ne saurais le dire
Mais de lui je suis obsédée
Juste son odeur et mes sens s'affolent
Juste sa main sur la mienne
Et mon coeur s'emballe
Ses baisers ont un peu le goût du crime
Un crime passionnel pourtant, de de ceux qu'on commet avec fougue

Je me retrouve à rever d'un quotidien à deux
Mais le rêve à deux remporte
Il n'est pas vraiment mien
mais je me l'approprie
Chaque jour dans mes fantasmes, un peu plus profondément

Fatalement s'il était mien, je flipperais
l'angoisse de le perdre serait mon agonie
Alors souvent je l'admire de loin et je souris

L'idée qu'une partie de lui m'appartient me grise
Cette partie de lui dont il n'a pas contrôle
Je le hais de pour ça
Mais je l'aime pour tant d'autres

Il m'inspire, j'aspire à son sens
Sa sagesse parfois m'inspire
Son arrogance me révulse mais c'est l'envers du décor, le revers de la médaille

Un décor si parfait, pour lui qui est la définition de l'imparfait.


Lui, mon inspiration.


Clo

jeudi 21 avril 2016

La Fatigue ou Comment ruiner ta vie sexuelle.


Le jour où tu t'en dors en plein milieu de l'action, tu sais que c'est la fin des haricots, la fin  de la moisson...bref la fin quoi.

En principe plus on vieillit (je veux dire on devient mature hein ne t'emballes pas de la culotte), plus l'ambition grandit et moins on a de temps, par conséquent moins on a de sexe. Oui ma petite dame je sais c'est con tu veux arrêter le temps et ne plus prendre l'âge mais hélas.  Pour se consoler on se dit que la qualité prime sur la quantité. Bah ouais tu nous connais nous les vieux à enquiquiner le monde sur la qualité des choses et la durée...enfin quoi que pour la durée pas tellement vu que bon la force ce n'est plus trop ça...30mins de sexe équivaut à 2h dans une piscine olympique, oui littéralement. Encore ne sois pas choqué avec tout ce dévergondage dès 16 ans.  Si tu pensais que tu allais pouvoir t'envoyer en l'air 2 fois par jour jusqu'à tes 60 piges eh bien non.

Bref tout ça pour dire que les soirs de fête  on est sur son 31. On se comprend ou bien? Chéri dit qu'il rentre de voyage d'affaires aujourd'hui? Vous savez que c'est bingo. Donc épilation, bain, yoga, lingeries sexy tout y passe. 19h tapantes vous êtes prête. Même pas vous cuisinez pour éviter la fatigue. Traiteur. Mais vous faites croire à monsieur que vous avez cuisiné. Aux grands maux de grands remèdes. Il paraît que ça excite ces messieurs de savoir qu'on peut bien cuisiner et en même temps bien baiser. Vas savoir le rapport franchement. Parce que bon nous on ne vous demande pas si vous savez construire des maisons aussi...alors bon ces considérations. Mais laissons le féminisme de côté, ce soir chéri doit être de bonne humeur. On aura peut-être même un cunni chouette chouette.

Monsieur arrive, vous rayonnez, pour une fois il remarque même que vous avez changé de cheveux. Génial huh? Après tout, vous savez que c'est le seul soir du mois où vous voulez tous les deux la même chose. Personne n'a une migraine ou une réunion tôt le matin, voir des épisodes de GOT en retard. La joie, l'osmose. Vous dînez, ensuite arrive l'instant fatidique, vous voilà même abandonnant votre missionnaire adoré pour partir à l'aventure...sauf que...vous vous sentez épuisée mais bien sûr vous ne dites rien. Dans la tête pour ne pas vous endormir vous vous dites "penses à quelque chose qui va te tenir éveillé. Les impôts? Voilà les impôts c'est bien où bordel vas tu trouver ces 2000€. Pfff si seulement j'étais riche et que je pouvais envoyer mon argent au Panama moi aussi! Ces connards de riches quand même, c'est à cause d'eux qu'on en est là!" Tout ça après avoir commandé une paire de louboutins dans l'après midi, oui à 800$ mais on s'en fout c'est la faute des riches, c'est fou comment vous devenez une altermondialiste quand ça vous arrange. Mais hey redescends sur terre,  tu es en train de t'envoyer en l'air merde, concentres toi....pendant ce temps lui il donne tout, de temps en temps vous souriez pour l'encourager, genre c'est un enfant au pire c'est un chien...Oh mon Dieu! Où est passé votre appétit? Ah ouais je sais elle est partie avec les 10h de boulot par jour et l'ambition d'être votre propre boss...vous voulez être une femme indépendante, une femme qui a réussi. Mais attends une minute, vous n'avez jamais dit "frigide". Les femmes indépendantes et ambitieuses dans les films, elles ne font que baiser même au bureau, dans les ascenseurs, partout.

Vous? Vous êtes juste épuisée il doit y avoir une erreur. Une erreur du système, 404 not found situation quoi. Et d'ailleurs pourquoi ce connard lui est concentré et a l'air de prendre son pieds? Voilà à ce moment vous le haïssez. Cette qualité à pouvoir faire abstraction du monde vous énerve. Vous vous dites qu'il serait temps de simuler et d'en finir...ooh? Mais qu'est ce qu'est ce bordel. La journée vous criez qu'il ne faut jamais simuler à qui veut bien l'entendre que les femmes doivent assumer leur désir ou non désir. Mais bon on ne parlait pas de votre vie hein? C'était en général. Voilà.

Pendant que vous êtes là à méditer sur le fait ou non de simuler vous vous assoupissez.

Sans scrupules lui continuera ses petites affaires et sous peu il aura fini. Et ses Oh oui vous réveillent et jamais de la vie vous n'admettrez vous être endormie. Non jamais! Vous femme indépendante glamour du 21 ème siècle, libre et libérée non. Libérée mon oeil! Lui dort ronflant comme un bébé et vous et bien vous du coup vous n'avez plus sommeil!


Scandaleusement,
Clo




PS: c'est évident que tout ceci n'est jamais arrivé hein. Je veux dire hein on est en 2016;)

jeudi 18 février 2016

Mon Ami Imaginaire.

Je t'écris parce que le coeur est lourd
Je t'écris parce que les pensées se bousculent
Je t'écris car des questions sans réponses
Je t'écris parce que le sens tend à m'échapper
Je t'écris car le chemin ne semble plus tracé
Je t'écris parce que j'aime sans certitude
Je t'écris parce que le monde me semble sens dessous dessus
Je t'écris car l'humain est devenu cruel
Je t'ecris parce que que l'humanité est devenu vanité
Je t'écris car les tristesses sont si nombreux et les joies si restreintes
Je t'écris parce que l'homme a désormais son égo pour maître
Je t'écris car le pouvoir domine l'intelligence
Je t'écris parce que la vérité est devenu ce qu'on en fait et non ce qu'elle est
Je t'écris car on parle mais on ne communique pas
Je t'écris parce qu'on se ressemble mais ne s'assemble pas
Je t'écris car la gloire est devenue  destination
Je t'écris parce ce que la bonté n'est plus
Je t'écris car le désespoir gagne nos coeurs
Je t'écris parce que l'inaction est devenu coutume
Je t'écris car la haine nous habite
Je t'écris parce que l'injustice n'est point condamné
 Je t'écris car l'amour n'est plus

Je t'écris parce que tout ça me semble irréel
Je t'écris car tout ça me semble illusoire
Je t'écris parce que tout ça ne me touche plus
Je t'écris car tout ça ne me révolte plus
Je t'écris parce que la cruauté me semble dorénavant normal.

Je t'écris parce que j'espère...


Que peut-être tu as une réponse.


Clo

mercredi 17 février 2016

He Will Change.




"Il va changer".Voilà la phrase qu'on se dit toutes quand on rencontre un mec qui nous dit qu'il n'a aucune envie d'être dans une relation amoureuse.

Un soir tu sors tu bois tequila sur tequila et lui aussi vos regards se croisent, il se dit qu'est ce qu'elle est bonne et toi tu te dis Oh nos enfants seraient magnifiques. Et voilà le début des problèmes. Forcément il veut te sauter et assurément tu ne vas pas dire non. La nuit est magnifique, le sexe fantastique. Tu te lèves le matin avec des papillons dans le ventre pensant à ce que tu pourrais lui préparer pour le petit déjeuner. Lui pense à sa gueule de bois et à comment il va pouvoir se barrer de là/ te foutre dehors. Il te fait un sourire figé toi tu lui souris avec toutes tes dents.

Tu pars dans les monologues du genre "j'ai adoré cette nuit et merci de m'avoir laissé dormir chez toi/d'être resté..que veux tu manger" lui marmonne un vague "oui c'était cool mais j'ai une longue journé". On est dimanche il sent déjà le piège se referme sur lui. Il parle de sa mère qui l'attend pour aller à la messe, il n'y a pas mis les pieds depuis 10ans mais hey toi tu ne sais pas tu es ému par un mec qui accompagne sa mamooune à l'église, tu le sens tu es déjà amoureuse.

Donc après une douche durant laquelle il va profiter pour te baiser encore une fois ah ouais quand même, il veut se débarrasser de toi mais un dernier tour ne peut pas faire de mal quand même si?. Te voilà revassant de vos prochaines matinées et de vos vacances en amoureux et du prochain saint Valentin.

Une fois séparés tu racontes à tes copines que ça y est c'est le bon tu penses. Lui raconte à ses potes que pour un coup d'un soir tu étais sacrément bonne. Tout est une question de perspective ma foi. Il a dit qu'il rappelerait donc tu surveilles ton téléphone mieux que les services secrets américains ou le KGB voir mieux qu'ingabo d'u Rwanda ( pour ceux qui connaissent)...une semaine plus tard toujours aucun signe de vie. Tu pars dans les "peut-être il a perdu mon numéro ou il est tombé malade le pauvre ou il a trop de boulot" Tout pour ne pas penser que peut-être ce pauvre garçon voulait juste s'amuser.

10 jours plus tard après lui avoir envoyé 3 sms, 3 whatsapp et 4 tweets tu te rends à l'évidence. Il ne veut pas de toi.

Sauf que et c'est là que ça se gâte, 2 semaines plus tard monsieur rentre du boulot se sent un peu seul et accessoirement en manque (yeah horny). Il t'envoie un message "hello comment va? Ça te dit une petite soirée?. Tu réponds plus vite que ton ombre, tu files t'épiler et te jeter dans le premier taxi excitee  et attendrie disant le pauvre il est timide il avait juste besoin de temps.

Donc vous remettez ça c'est super tu envisages l'avenir, il envisage sa fuite le lendemain.

3mois plus tard la même routine. Alors un jour tu en as marre et tu poses la fatidique question "what are we?". Il est blanc devient rouge, il est noir devient bleu...et te dis "écoutes on passe des bons moments mais je ne veux pas me caser ni maintenant ni dans les mois à venir" et tu penses te la jouer fine en faisant la meuf cool qui comprend mais lui dis "je suis sûre que tu changeras d'avis bientôt" il t'assure que non mais tu veux croire que seuls les imbéciles ne changent pas d'avis...tu dis à tes copines que tu es sûr qu'avec le temps il va se rendre compte qu'il est fou de toi.


Bref laissez moi vous dire un truc pour avoir fait souvent cette connerie, bah ouais je ne fais jamais une erreur une seule fois ma petite dame je recommence souvent plus être bien sûre que je suis conne. Enfin soit, je veux vous dire non il ne changera pas. Le mec est un adulte s'il  dit que non c'est que c'est non, prends tes jambes à ton cou et cours. Ou sois prête à souffrir ou alors à aussi accepter les règles du jeu. Pas tout mec qu'on croise est destiné à être notre âme soeur. Nope vous êtes entre adultes un non est un non, un je suis un salaud veut dire je suis un salaud. Rien de plus ou de moins.

Alors non il ne changera pas pour toi surtout s'il en a aucune envie. Peu importe les efforts que tu vas y mettre.

On change seulement que si on l'a décidé  nous-même.



Scandaleusement
Clo


PS: À toute règle son exception mais ce serait une erreur de penser que cet exception c'est forcément toi;)

jeudi 4 février 2016

Quand un rappeur gâche ta soirée.



L'autre jour je rentre du boulot toute joyeuse, bien dans mes baskets gambadant et sapée comme jamais tu vois. J'arrive à la maison, je me déshabille oui déshabille sexy comme dans les films américains. Ouais je ne suis pas cheap quoi ne vas pas me confondre avec tes copines nigeriennes..Oh ça va c'est pour rire il n'y a pas que les nigeriennes.

Bref j'étais bien quoiii. C'est mon côté belge. Je me déshabille douche et voilà prête pour appeler bae. Oui il a choisi de vivre à des années lumière de moi, vas savoir ce qui ne roule pas bien dans sa tête. Avoues quand même je suis un ange descendu du ciel et le mec décide de me laisser vivre ici seule. Oh attends peut-être essayait-il de me fuir. Oh my god! La folie existe on est d'accord. Mais bon il faut laisser les gens faire leurs erreurs et apprendre de celles-ci.  Donc bon j'appelle l'amour de ma vie (eh oui hein c'est toujours l'amour de ma vie c'est qu'on ne rajeunit pas il ne faut pas trop faire la fière).

Soit donc je l'appelle et le mec prend le téléphone en mode énervé like "whaaaat? who is this" in Vin Diesel voice. Yeah bae est anglophone on a tous nos défauts.

- hey love it's me
- Oh chérie c'est toi
- Oui ça etait ta journée?
- Non j'en ai marre de ces rappeurs
- hein quoi?
- Kanye se fait doigter tu imagines
- quoi? Je ne comprend rien à ce que tu me racontes!
- je te dis kanye fucking yezus se fait doigter comme une pute!
- mais babe de quoi tu parles?
- je te dis que jamais tu me fais ça!
- mais te faire quoi?
- me doigter mais tu n'écoutes pas ou quoi?
- j'écoute mais franchement je ne pige rien
- c'est partout sur Twitter
- ok j'irai voir mais je ne vois pas pourquoi ça t'énerve autant!
- mais putain c'est quoi ces mecs d'aujourd'hui?
- calmes toi on s'en fout de qui doigte qui
- Non on ne s'en fout pas c'est dégueulasse
- ah oui? Et quand toi tu veux de l'anal c'est quoi?
- mais ce n'est pas pareil quand c'est une fille!
- huh tu veux dire que nous on était  prédestiné à se la prendre dans le cul?
- Non ce n'est pas ça mais tu vois...
- Non je ne vois rien et je te déteste sale connard de macho. Tu te crois dans quelle siècle?

Biiip.

Et j'ai raccroché. Trop furieuse d'avoir un mec aussi con. Je fulmine à l'intérieur en me disant il se prend pour qui ce petit morveux, on va voir qui fait le dur. Oui "silent mood on". Tu vois quand on se fâche nous les femmes on sait que le silence vous fait paniquer plus que les engueulades donc je n'allais pas lui faire ce plaisir.

Tu vois pas que je suis trop occupée à découvrir que je suis amoureuse d'un macho connard de première. Je ne pense plus clairement. Je vais plaquer ce con.

Je suis en boucle pendant une heure puis je me dis mais hey redescends une minute tu vas plaquer ton mec parce qu'il ne veut pas être doigté mais ce n'est pas comme si tu voulais le faire de toute façon. Oui mais ce con ne me respecte pas je vais lui apprendre la vie moi.

2h plus tard je réalisais que je partais en sucettes pour une histoire dite sur twitter qui n'a aucun rapport avec ma vie et que j'étais sur le point d'être à nouveau célibataire...Oh non les longues soirées à parler à ma télé...Les matinées sans les sms qui disent "Bonjour ma reine" oui il a côté british.

Alors j'ai dit fuck Kanye. Et j'ai rappelé bae.



Scandaleusement,
Clo


PS: ceci n'est que fiction ou pas;)
Et Kanye je sais que tu me lis, no hard feelings my nigga I love you.