mercredi 4 mai 2016

Il a pris mon Coeur.




Il a pris mon cœur mais j'étais heureuse de le lui donner
Mon corps lui appartient en quelques sortes, juste avec son sourire malicieux et son regard perçant
Mes émotions il les contrôle juste avec sa présence ou non présence d'ailleurs
Il va et revient comme bon lui semble, sans peine je l'accepte
La liberté on se l'accorde volontiers
La liberté du corps du moins car nos âmes ne nous appartiennent pas
Il me brise parfois
Mais bien souvent il me construit

Si je l'aime je ne saurais le dire
Mais de lui je suis obsédée
Juste son odeur et mes sens s'affolent
Juste sa main sur la mienne
Et mon coeur s'emballe
Ses baisers ont un peu le goût du crime
Un crime passionnel pourtant, de de ceux qu'on commet avec fougue

Je me retrouve à rever d'un quotidien à deux
Mais le rêve à deux remporte
Il n'est pas vraiment mien
mais je me l'approprie
Chaque jour dans mes fantasmes, un peu plus profondément

Fatalement s'il était mien, je flipperais
l'angoisse de le perdre serait mon agonie
Alors souvent je l'admire de loin et je souris

L'idée qu'une partie de lui m'appartient me grise
Cette partie de lui dont il n'a pas contrôle
Je le hais de pour ça
Mais je l'aime pour tant d'autres

Il m'inspire, j'aspire à son sens
Sa sagesse parfois m'inspire
Son arrogance me révulse mais c'est l'envers du décor, le revers de la médaille

Un décor si parfait, pour lui qui est la définition de l'imparfait.


Lui, mon inspiration.


Clo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire